Comment s’armer légalement en France ?

armurerie en ligne en France

Avec le climat hostile qui règne depuis quelques temps, le port d’arme est devenu une nécessité pour de nombreuses personnes. Si en France la réglementation des armes est très stricte, il existe des moyens d’y accéder facilement et en toute légalité. Il est toutefois primordial de respecter quelques critères avant de pouvoir s’armer.

Depuis des années, les lois en vigueur exigent de nombreuses conditions quant à l’utilisation des outils d’armement, et ce, pour éviter leur utilisation à des fins malsaines. Pour savoir ce qui en est, cet article vous guidera dans les démarches nécessaires pour l’obtention et l’utilisation d’une arme en France.

Les enjeux du principe d’auto-défense

Dans la plupart des cas, l’auto défense est la principale raison du port d’arme. Si les attentats, les braquages et les agressions sont plus fréquents en France, c’est parce que les personnes n’ont aucun moyen de se protéger. Pour prévenir ce genre de danger, un français sur deux a, chez lui, une arme de défense.

Le port d’arme sur soi est également une pratique très utilisée pour les plus méfiants d’entre eux. Toutefois, il existe des conditions pour que ce soit accepté par la loi. Tout d’abord, l’intéressé doit nécessairement avoir un motif légitime. Ce motif doit être d’ordre sécuritaire et être assez important pour être admis. Sans motifs légitimes, le port d’arme peut être sanctionné par des amendes pouvant aller de 15 000 à 30 000 € ou même d’une peine d’emprisonnement.

La seconde condition pour pouvoir transporter une arme est la nature de cette dernière. En cas de légitime défense, seuls celles appartenant à la catégorie D sont acceptés. Celles-ci excluent généralement les armes à feu et tout appareil menaçant susceptible de dangers publics. Parmi ceux-là, on retrouve l’arme blanc comprenant les poignards, les couteaux ou les matraques. On considère aussi les lanceurs, armes de tirs de minutions à blanc, les armes non à feu camouflés… Certains types d’armes de défense à feu peuvent néanmoins être portées sur soi, à condition d’obtenir une autorisation légale.

Les différentes catégories d’armes

En général, il existe 5 grandes catégories d’armes. Parmi ceux-là, nous retrouvons les catégories A B, C et D. Chaque groupe détient des caractéristiques qui lui sont propres. Pour vous aider à y voir plus clair, voici une liste contenant les différents types d’armes existantes :

-Catégorie A :

Cette dernière regroupe tous les armes à feu, destinées à un domaine précis et plus particulièrement à la guerre. Ces dernières sont interdites à tous particuliers, sauf dérogations concernant certaines activités professionnelles ou sportives. Dans cette catégorie, on retrouve les armes à feu de poing, les arme à feu d’épaules, les armes à feu à répétition, ou encore les armes à feu à canon lisse.

-Catégorie B :

Celle-ci comporte certaines armes telles que le pistolet à plomb et de nombreux fusils d’épaules.  Normalement, l’utilisation de ce type d’outil doit se faire par une demande d’autorisation vu les éventuels danger que cela peut engendrer. Les cas où les armes de ce genre sont admis sont le domaine du risque professionnel ou dans la pratique du tir sportif.

-Catégorie C :

Pour détenir une arme de catégorie C, une déclaration doit être faite au préalable auprès d’un professionnel. Des dispositions doivent également être prises concernant la conservation de celles-ci à domicile. Dans ce groupe, vous retrouverez du matériel moins dangereux pour la santé publique.

-Catégorie D :

Cette dernière concerne plus particulièrement les armes blanches et non-susceptibles de causer un danger public flagrant. De manière générale, elles sont vendues et détenues librement sans aucune contrainte particulière. La seule condition est que le détenteur soit majeur.

Dans quelles circonstances le port d’arme est-il légal ?

Quelle que soit la catégorie où elle se trouve, une arme doit faire l’objet de dispositions spéciales pour être utilisée. Des pistolets de défense sont, comme nous l’avons vu plus tôt, admises dans le cas d’un motif légitime. Il existe néanmoins d’autres situations, où la détention de ce type de matériel est permise.

En premier lieu, cela est possible pour une personne s’inscrivant dans un club de tirs. Par ce procédé, cette dernière pourra mieux apprivoiser l’engin et surtout bénéficier d’une licence de tir sportif. Celle-ci permettra a son acquéreur de pouvoir détenir une arme de catégorie C. Après six mois, il est possible de faire une demande pour l’acquisition d’une arme de catégorie B.

Ensuite, le permis de chasse est aussi une alternative pour détenir une arme de défense légale. Contrairement au club de tirs, cette méthode ne permet pas d’acquérir définitivement les armes, mais c’est un excellent moyen de s’exercer.

Conditions pour se procurer des armes en France

Selon son groupe et son degré de danger, la disposition d’une arme doit faire l’objet de certaines conditions. Pour commencer, il est impératif que celui qui y prétend soit une personne majeure. Toutes vente d’armes quelconque à un mineur est formellement prohibée par la loi et engendre des sanctions graves. Même s’il s’agit des plus petits calibres, cette pratique est interdite. Il en est de même pour ceux qui en achètent ou qui en détiennent.

Certains armements sont dédiés à une profession distincte et des situations particulières. Le corps militaire en est d’ailleurs un exemple concret. Les armes détenues par ces personnes ne sont pas accessibles aux particuliers sauf dans des circonstances exceptionnels. C’est le cas des armes de guerre, qui sont strictement interdits. Il existe cependant des catégories où cela est possible sous demande et autorisation auprès d’une autorité compétente.

Une des conditions principales de la mise à disposition de ce type de matériel est la légitime défense. Il s’agit le plus souvent de personnes dont la vie ou la sécurité est menacée par un  danger imminent. Dans ce cas, ces derniers ont la possibilité de faire une demande spéciale en exprimant les risques auxquels ils s’exposent sans armes de défense effectives.

Comment acheter ses armes légalement ?

Le choix de l’arme dépend de nombreux critères, à savoir le lieu où vous vous trouvez, vos besoins ainsi que vos compétences en tir. Si vous êtes à la campagne, la meilleure alternative est de choisir un fusil de chasse. Ce matériel est doté d’une très bonne précision, et en plus d’éloigner les éventuels brigands, vous pourrez passer à la chasse à votre guise.

Si vous êtes en ville, le plus sûr est d’acheter un revolver ou un pistolet à petit calibre. Non seulement vous serez en sécurité, mais cet appareil est aussi très pratique. Soyez toutefois vigilent quant à son utilisation, car ce type d’engin peut être assez dangereux selon la façon de s’en servir.

Les armes à blanc peuvent également être d’une grande utilité lorsque vous vivez dans un milieu dangereux. Si vous vous retrouvez face à des agresseurs, cette arme vous permettra de les éloigner en un rien de temps.

Pour acheter votre matériel, vous pourrez opter pour des magasins spécialisés, ou consulter les sites d’armurerie en ligne. Cette dernière pourra vous guider dans le choix de vos outils anti-agression parmi une large gamme. Vous y trouverez également quelques conseils pour vous aider. Notez toutefois que vous devrez avoir une licence de tir avant de pouvoir acheter votre matériel. Dans tous les cas, une déclaration à la police devra être faite pour légaliser cette détention.

Agents de gardiennage et la détention d’armes à feu !
Armement des agents de sécurité, une nouveauté ? Non cela date de 1983 !